MOINS DE GASPILLAGE, PLUS DE STYLE !
Conception et fabrication : Thaïlande

L’histoire de notre partenaire a commencé en 2005 à Chiang Mai en Thaïlande avec Joi, architecte indépendant de son état : il s’interrogeait sur la manière de réutiliser les déchets naturels issus de la vie quotidienne et a commencé en développant une gamme de produits en papier fabriqué à partir de pulpe de banane…

LE CAOUTCHOUC AVANT TOUT

Puis Joi s’est mis à chercher des matières premières qui auraient davantage de valeur pour le recyclage et son choix s’est rapidement porté sur les chambres à air en caoutchouc usagées et les vieux pneus, matières quasi inépuisables abandonnées par millions et qui représentent un véritable enjeu environnemental. Il en récupère de tous types et tous formats: des toutes petites chambres à air de bicyclettes à celles des 32t ou des tracteurs…
Son studio en fait des nouveaux produits : sacs à main, sacs bandoulière, besaces, portefeuilles, etc. Chaque pièce est unique et aura ses petites particularités : une rainure, des stries… Le caoutchouc utilisé en fait des pièces robustes et des produits durables.

DÉVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le but recherché par RubberKiller est double. D’un côté, une finalité environnementale : il s’agit d’utiliser le design pour donner une nouvelle vie à des produits usagés et mis au rebut ; de l’autre, une finalité de développement : en formant et en offrant un emploi à des travailleurs locaux ou issus des minorités locales, ceux-ci peuvent travailler et vivre décemment de leur travail.

Une partie des profits de RubberKiller est reversée sous forme de bourses scolaires en Thaïlande.

Ses articles ont tout de suite plu aux consommateurs japonais et ont fait un carton à Tokyo; puis à Londres ! Aujourd’hui, séduits à notre tour par ses superbes produits et sa démarche originale, nous vous les proposons pour la première fois en France !